Liens de la semaine (12 juillet 2016)

Débats
Bibliographie

« Torsten Weber’s subsequent chapter shifts the geographical focus farther east to look at relations between the Chinese and Japanese Empires in the decades following the Sino-Japanese War of 1894-95. Weber focuses on how mostly unofficial discourses of pan-Asian commonality emerged in both empires and, perhaps more interestingly, on how the Euro-American concepts of the Monroe Doctrine and “yellow peril” were emulated by Japan (the latter through a discourse of “white peril” with Europeans and Americans as a common enemy for all Asians) to assert its leadership over East Asia. »

Divers

Appel à contributions: From “Asia’s Prussians“ to “Yellow Devils“

Je recopie l’information suivante depuis le site internet H-Japan:

CFP: From “Asia’s Prussians“ to “Yellow Devils“: Images of the Japanese Army from the Meiji Restoration to the End of the Second World War

Prof. Dr. Frank Jacob (New York) and Prof. Dr. Sepp Linhart (Vienna)

 

The Meiji Restoration since 1868 changed Japan as a whole, including the Japanese Army, whose soldiers should resemble a modernized and strong nation state. Trained by French and later Prussian officers the armed forces of the Japanese Empire became emblematic for the progress the country went through. In the West, the Japanese soldiers were seen as an expression of Western superiority, especially when the forces of the island empire were victorious against China in 1894/95. Japan achieved a major goal a decade later, when the Anglo-Japanese Alliance and the victories during the Russo-Japanese War in 1904/05 emphasized Japan’s great power status. In this war Japan tried to present its soldiers as noble, gentlemen-like warriors, because they fought against a Western army for the first time. However, the image of the Japanese soldier was an ambivalent one. While military observers emphasized the abilities of the Asian combatants, those who feared the “yellow peril“ began to depict the Japanese soldiers as monkeys.

While the First World War, due to which Japan fought as an ally against Germany, further strengthened the positive image of the Japanese soldier, the events of the 1930s and 1940s would stimulate the image of the “violent yellow devil.“ Events like the Rape of Nanking, the Bataan Death March or the treatment of Allied POWs in Japanese prison camps changed the former positive perspective tremendously. Japanese soldiers were accused to use violence without mercy against soldiers and civilians alike. For a volume on the perception of Japanese soldiers outside Japan, the two editors welcome proposals that deal with, but are not limited to the following major topics:

 

  • Military and public images of the Japanese Army 1853-1945 in films and novels
  • The image of Japanese military leaders abroad
  • Experience reports and their perception by foreign readers
  • Western newspapers and the image of the Japanese Army
  • The Japanese Army in Korea
  • The perception of Japan’s modern Wars (1868-1945)
  • Japanese POW camps and the reports of imprisoned soldiers
  • Chinese reports on Japanese cruelties (1931-1945)

 

Proposals (ca. 300 words) and a short CV should be sent to fjacob@qcc.cuny.edu and sepp.linhart@univie.ac.at until July 30, 2016. Final chapters, 7,000-10,000 words, using footnotes (Chicago Manual of Style) are due by November 15, 2016.

Contact Info:

Frank Jacob, History Department, CUNY-QCC, 22205 56th Ave, Bayside, 11364 New York, USA

Contact Email:
fjacob @ qcc.cuny.edu

 

Actualité du « Péril jaune »: une Celte remplace un Tibétain et les Américains voient des espions chinois partout

Le thème du « péril jaune » n’est que tangentiel dans mes recherches sur les acrobates japonais en France, mais les hasards de mes lectures de navetteur ont voulu que deux articles de mon journal d’hier le concernent:

Le titre de l’article est un raccourci un peu choquant: en fait, Tilda Swinton jouera le rôle d’une Celte dans le film « Doctor Strange », adaptation d’une bande dessinée du même nom. Dans cette série de comics, il n’intervenait pas de Celte; les scénaristes de Marvel Studios ont changé la nationalité du personnage Ancient One, initialement tibétain. La principale raison de ce changement est commerciale, mais ses auteurs étaient également bien conscients des connotations racistes que la nationalité du personnage de BD portait:

Case extraite de Strange Tales #148 (Sept. 1966). Scenario de Denny O’Neil, dessin de Bill Everett. Fair use, https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=50345759

“The Ancient One was a racist stereotype who comes from a region of the world that is in a very weird political place. He originates from Tibet, so if you acknowledge that Tibet is a place and that he’s Tibetan, you risk alienating one billion people.”

 

« The Ancient One était un stéréotype raciste, qui vient d’une région vraiment bizarre politiquement [maintenant]. Il vient du Tibet; donc si vous reconnaissez publiquement que le Tibet existe et qu’il est tibétain, vous prenez le risque de vous mettre à dos un milliard de personnes »

La décision de remplacer un personnage masculin par une femme est assez curieusement expliquée:

“there’s no real way to win this, so let’s use this as an opportunity to cast an amazing actress in a male role.”

« Quoi qu’on fasse, on sera critiqué: profitons en pour donner le rôle d’un homme à une actrice géniale »

  • M. Apuzzo, After Missteps, U.S. Tightens Rules for Espionage Cases, The New York Times 26 avril 2016, nous sort des curiosités du marketing hollywoodien et montre la face noire du « Yellow Peril », des hommes et femmes injustement accusés d’espionnage à cause de leurs origines chinoises. Leurs vies en ressortent brisées.

Ressource du jour: East Asia Image Collection (Lafayette College)

Je recopie une information parue sur la liste électronique H-Japan:

Russo-Japanese War Postcards: Satire, Propaganda, and Graphic Arts at the East Asia Image Collection

Richard Mammana Japanese Empire Postcard Collection

We have just posted 147 Japanese and European postcards about the Russo-Japanese War. The Japanese cards exhibit bold design elements and extol military heroism. The European cards illustrate popular opinion about international relations. Fears of the « Yellow Peril, » and varied appraisals of Japan as the newest member of the imperialist club, are also prominent. Open-access resource for scholars and teachers.

http://digital.lafayette.edu/collections/eastasia

Sincerely,

Paul D. Barclay

Associate Professor of History, Lafayette College

General Editor, East Asia Image Collection

Sauf erreur de ma part, on ne trouve pas d’acrobate ou de jongleur japonais dans cette collection électronique de documents liés à la guerre russo-japonaise, mais je suis de nouveau frappé comme celle-ci apparait dans les caricatures comme un spectacle observé par les nations européennes; les caricatures la présentent comme un combat de sumo, un combat de coqs, ou une rencontre de gladiateurs auxquels assistent de manière plus ou moins active les pays européens.

Le vœu de l'Europe (d’après Gérôme, Pollice verso)

Le vœu de l’Europe (d’après Gérôme, Pollice verso)

Voici le célèbre tableau cité par la carte postale:

Gérôme, Pollice verso (1872), via Wikimedia Commons

On trouve aussi ans la collection de documents du Lafayette College deux cartes postales qui donnent à voir un point de vue japonais, d’une part sur des acrobates de rue chinois, d’autre part, sur une exposition coloniale tenue à Osaka en 1913, pendant laquelle, à la manière de ce que la recherche française récente a appelé « zoo humain », des indigènes taïwanais furent offerts à la curiosité publique.

Saltimbanques [chinois]- 大道芸人 (carte postale japonaise, date indéterminée avant 1945)

Saltimbanques [chinois]- 大道芸人 (carte postale japonaise, date indéterminée avant 1945)

Grande exposition coloniale au Parc de Tennoji ( 明治記念拓殖博覧会 (台湾土人ノ住宅及其風俗)

Grande exposition coloniale au Parc de Tennoji – 明治記念拓殖博覧会 (台湾土人ノ住宅及其風俗)

Deux (trois) liens intéressants: excuses américaines et une carte chinoise bilingue japonais-anglais

Faute de temps pour écrire une note complète, je recommande la lecture des deux blogs suivants:

(…) La Cour suprême de Californie a rendu le 16 mars 2015 une décision vouée à rester dans les annales. La Cour décida d’admettre à titre posthume au Barreau de Californie Hong Yen Chang, (…)

[Elle] accède donc à la demande d’admission posthume formée par les descendants de Chang et par une association d’étudiants en droit d’origine asiatique. La décision de 1890, juge nouvellement la Cour suprême, a privé Chang du droit constitutionnel à l’« égale protection de la loi » (Equal Protection of the Laws). De nombreux autres impétrants d’origine asiatique au Barreau de Californie, concéda la Cour, furent empêchés comme Chang d’exercer pour des motifs tenant à la race et/ou à la nationalité. « Un chapitre sordide » de l’histoire et de l’Amérique, selon les mots de la Cour.

Je recommande aussi ce blog pour sa discussion de ce que les Américains d’origine asiatique doivent au mouvement des droits civiques.

Carte postale de Tianjin, années 1940

La carte postale a une légende bilingue, anglais et japonais:

  • (lu de droite à gauche) 村から町へ旅芸人 (mura kara machi he tabigeinin), « baladins itinérants venus de la campagne à la ville ». En fait, mon traitement de texte refuse de m’écrire le 2e kanji de « tabigeinin » sur la carte postale, qu’on n’utilise plus, et me donne son équivalent contemporain. (Merci N.K. pour son aide à lire ce mot)
  • Travelling performer

Il me semble intéressant que les éditeurs de cette carte aient pensé qu’elle pouvait trouver tout aussi bien des acheteurs japonais que des amateurs occidentaux, que le jongleur chinois et sa musicienne accompagnatrice soient exotiques selon plusieurs points de vue.

« Péril jaune » et saltimbanques japonais

Je viens de finir le livre de Christopher Frayling, The Yellow Peril. Dr Fu Manchu & The Rise of Chinaphobia (2014), qui est un peu trop long à mon goût mais intéressant. Il n’y parle pas beaucoup du Japon, ni comme le dit Clements des États-Unis ou de la Chine, mais son étude de l’auteur des romans Fu Manchu, Sax Rohmer, est fascinante.

On y apprend entre autres qu’avant de devenir romancier Rohmer a exercé différents métiers au sein du music-hall. Or celui-ci, en Angleterre, à cette époque, a vu fleurir plusieurs magiciens pseudo-chinois, le plus connu étant Chung Ling Soo ou William Robertson, dont j’ai déjà parlé brièvement en mentionnant le film de Woody Allen, Magic in the Moonlight. Frayling montre bien que Fu Manchu, dans son apparence et son caractère, est directement façonné sur un magicien pseudo-oriental.

La guerre russo-japonaise est un moment important de l’histoire du concept de Péril jaune. Il me semble intéressant de constater que, dans l’imagerie occidentale, on retrouve souvent des images liées au cirque ou au music-hall pour décrire ce conflit et son issue.

Le merveilleux site du MIT, Yellow Promise/Yellow Peril. Foreign Postcards of the Russo-japanese War (1904-1905), sous le contrôle scientifique de J. Dower, en donne quelques exemples .
Voici d’abord une carte allemande, qui exploite l’image de l’ours russe et du dompteur, un artiste de cirque, mais qui d’habitude n’est pas particulièrement connoté japonais:

Dompteur japonais et ours russe

Voici une autre carte qui sera déjà plus familière pour qui connaît les cours de récréation des écoles maternelles japonaises :

Les échasses

La caricature suivante, française, montre un tour bien connu des artistes de cirque japonais : la toupie

Lanceur de toupies japonais et toupie russe

Si ces images ne font pas un lien direct entre l’armée japonaise et des artistes de cirque, la caricature suivante est beaucoup plus explicite, car elle nomme en toutes lettres la compagnie Barnum and Bailey:

Barnum & Bailey – Alliance anglo-japonaise

Remarquons que l’image ne correspond pas tout à fait a sa légende: loin de montrer une alliance, on y voit le soldat japonais en position de soumission et d’allégeance; on pourrait dire qu’il est recruté par la compagnie de cirque.

Images

Massachusetts Institute of Technology © 2014 Visualizing Cultures   

Bibliographie

Christopher Frayling, The Yellow Peril. Dr Fu Manchu & The Rise of Chinaphobia (Londres, 2014) (ISBN 978-0-500-25207-9)

J. Lovell, critique du livre de Frayling, The Guardian 30/10/2014

P. French, critique du livre de Frayling, The Observer 20/10/2014

J. Clements, critique du livre de Frayling, Manga 3/10/2014