Les Wong étaient-ils japonais ?

Du 22 mai au 6 juin 1931, on peut lire la petite annonce suivante dans le Figaro :
Le Figaro (Paris. 1854)
Le Figaro (Paris. 1854)
Source: gallica.bnf.fr

Qui était cette troupe japonaise Wong ? Assurément, Wong n’est pas un nom japonais. Une recherche sur internet strictement réduite à ces mots « Troupe japonaise Wong » ne donne pas d’autres résultats que cette annonce, par l’intermédiaire de Gallica.

Toutefois, l’index du journal des Soeurs Vesque, cet instrument précieux, donne plusieurs noms similaires en 1935 et 1936,  4 et 5 années plus tard : tous ces différents Wong travaillent pour Médrano, comme ceux de 1931, et il ne semble pas déraisonnable de faire l’hypothèse qu’il s’agit des mêmes personnes, en tout ou en partie.

Incidemment, on admirera la précision de l’information des Vesque et leur soif d’exhaustivité. Elles vont jusqu’à noter que, en voyage, elles voient en 1938 à Beauvais une affiche vieille d’un an pour une tournée de Médrano, et elles en recueillent le programme.

Revenons à nos Wong. Je ne serais pas étonné si cette troupe des années 30 était la même qu’on peut voir documentée aux États-Unis après-guerre : par exemple, dans un programme de télévision de Disney en 1956. La photo ci-dessous offre une belle et amusante démonstration d’esprit de famille. Elle date, quant à elle, de “la fin des annees 50”.

“Here’s the Jim Wong Troupe in the late ’50’s, doing the handstand on the arms is Jackie, Sung, the understander, and Lum, doing the handstand on the head are Jackie, & Carl’s Uncles( …).doing the plange is Joe”

Source de l’image: Yesterday’s Towns

Sans surprise, les documents américains confirment ce que leur nom annonçait : les Wong sont bien chinois.

Pourquoi, alors, sont-ils appelés « troupe japonaise » en 1931 ? Simple décision publicitaire ? Mais alors pourquoi ne pas avoir changé leur nom ? Modification de dernière minute ? Les Wong auraient remplacé une vraie troupe japonaise qui avait fait défaut et il ne fallait pas décevoir le public en altérant trop le programme ?

À cause de l’année 1931, je me suis demandé s’il pouvait y avoir un rapport avec l’actualité internationale, précisément l’annexion de la Mandchourie par le Japon. mais cela ne semble pas possible parce que l’incident de Mukden ne date que de septembre 1931, et la troupe officiait déjà à Paris en mai 1931.

C’est donc sur cette frustration que ma recherche électronique et cette entrée de blog doivent s’arrêter ; j’espère qu’un jour des recherches en archives mèneront un peu plus loin. Cette anecdote illustre en tout cas les choix et possibilités qu’avaient les directeurs de cirque et les artistes qu’ils employaient pour décider de leurs noms et de la façon dont ils se présentaient : c’était un jeu constant d’identités changeantes, objet de négociations et de redéfinitions contractuelles, loin d’être éternelles.

Information supplémentaire (11/6/2015)

Le populaire 23/12/1933
Le Populaire (Paris)
Le Populaire (Paris)
Source: gallica.bnf.fr

Information supplémentaire (21/6/2015)

Voir la version anglaise de cette entrée de carnet


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.