Liens du mois (septembre 2018)

(Toutes mes excuses pour le manque d’activités sur ce carnet)

Des panthères et un Sphinx japonais (et les liens du mois d’août 2018)

  • CARP (= Circus Arts Research Platform)
  • Ignacio Ramos Gay, « Un aztèque de vaudeville: “Le Prix Martin”, d’Eugène Labiche », Studi Francesi [Online] 182 (LXI | II)  (2017), mis en ligne le 01 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/9765 ; DOI : 10.4000/studifrancesi.9765
  • Mort de l’artiste légendaire Rosa Bouglione à l’âge de 107 ans, Atlantico (27 août 2018)
  • Collection Keym sur numeriques.be. Keym, échevin et bourgmestre (= maire) d’une commune de Bruxelles pendant la Première Guerre Mondiale a rassemblé une extraordinaire collection de caricatures de cette époque. Cet ensemble, qui fait partie des Archives de la Ville de Bruxelles, a été numérisé et est maintenant à la disposition des chercheurs sur internet.

Il y a quelques temps, j’avais signalé sur ce carnet que les artistes de cirque japonais apparaissaient souvent dans les caricatures dessinées au sujet de la guerre russo-japonaise. Deux caricatures de la Collection Keym semblent montrer que le thème du cirque a continué à être utilisé pour parler de l’armée japonaise pendant la Première guerre mondiale, mais le Japon est cette fois représenté comme un des animaux de la ménagerie d’un cirque, non comme un jongleur ou acrobate.

Le Japon, allié du Royaume-Uni, déclara la guerre à l’Allemagne le 23 août 1914, mais les caricatures ci-dessous montrent aussi l’Oncle Sam, personnalisation de l’Amérique,et ont été dessinées après l’entrée en guerre des USA, en 1917. En outre, à ce moment, des navires japonais patrouillent en Mer Méditerranée, comme escortes des navires alliés, ce qui accentue la visibilité de cet ennemi en Allemagne.

Caricature de Walter Trier, 1918 (?)1, « Die japanische Intervention », « oder Wie’s kommen kann », Collection Keym; ARC-AVB-Keym-dep2-011-016, Libre de droits

« L’intervention japonaise », ou « Comment ça peut arriver » (tentative de traduction)

Caricature de Thomas Theodor Heine, 1918/19192, « Der japanische Panther », « Mister Bull, losgelassen ist er gleich. Uber glauben Sie, dass wie ihn zurückpfeifen können ? »; Collection Keym, ARC-AVB-Keym-dep2-012-006

« La panthère japonaise »,

« Mister Bull, elle est déchainée. Mais croyez-vous que nous pouvons la rappeler en sifflant? » (tentative de traduction)

Les deux caricatures montrent donc le Japon comme une créature des alliés qui va leur échapper, se retourner contre eux et leur faire payer leur naïveté. On peut associer ces deux dessins à un troisième, qui nous éloigne du thème du cirque, mais il me semble si réussi que je ne peux résister à le recopier ici:

« Die japanische Sphinx », « Wer ihre Rätsel nicht löst, den wirft sie in den Abgrund. Nun können sich die Ententeleute Kopf und Kragen zerbrechen. »3, dessin de Carl Olof Petersen, Collection Keym, ARC-AVB-Keym-dep2-011-126, Libre de droits.

Le Sphinx japonais.

Quiconque ne résout pas son énigme, il le jette dans l’abîme. Maintenant, les membres de l’Entente peuvent se casser la tête et le cou.

Il n’est pas facile de dater cette caricature avec certitude, mais les colombes montrent qu’on est en contexte de discussion de paix. « Die Ententeleute » ne doit pas s’entendre stricto sensu comme membres de la Triple-Entente (France, Royaume-Uni, Russie), mais, je pense, comme participants à la Conférence de Paix de Paris (1919) (on peut alors reconnaitre sur le dessin, face au Sphinx japonais, un Français, un Anglais et un Américain). Malheureusement, la caricature n’explique pas ce qui motive les interrogations des Occidentaux.

On rappellera que le Japon avait demandé lors de cette conférence qu’on affirme le principe de l’égalité des races et que cela avait été refusé, le premier opposant à ce concept étant les USA.

Bibliographie non vue
  • Serge Jaumain et Valérie Piette, « Un trésor aux Archives de la Ville de Bruxelles: les caricatures de la Collection Keym », in: Serge Jaumain et Valérie Piette (éds.), L’humour s’en va-t-en guerre. Bruxelles et la caricature en 14-18 (2005),p. 4-10.
Citer ce billet : Alexis D'Hautcourt, « Des panthères et un Sphinx japonais (et les liens du mois d’août 2018) ». Publié sur Acrobates japonais en France le 31/08/2018. Lien : https://acrobates.hypotheses.org/2029.
  1. Il semble que le dessin a été publié dans la revue Lustige Blätter, 33. Jg., No. 14, 192. Kriegsnummer (1918). []
  2. Le dessin semble avoir été publié dans la revue Simplicissimus 23.21. []
  3. Merci à Frédéric Colin pour son aide à la transcription du texte. []

Liens du mois (juillet 2018)

Liens du mois (juin 2018)

Liens du mois (mai 2018)

Contacté par 20 Minutes, Gilbert Edelstein assure que les difficultés financières traversées par sa société ne sont pas liées aux polémiques liées à l’utilisation d’animaux sauvages. « Je m’attendais aux réactions des défenseurs des animaux mais ils n’y sont pas du tout, se défend-il. La première raison à nos difficultés financières est la crise que tout le monde traverse. Autant les cirques traditionnels que les tournées de music-hall, les comédies musicales, les théâtres à Paris, bon nombre de restaurants… »

(…)

« Le spectacle en lui-même ne représente que 10 % des frais, reprend Gilbert Edelstein qui évalue entre 20.000 et 30.000 euros par jour les frais qui y sont liés. Le reste va dans le transport, de plus en plus cher à mesure que le prix du carburant augmente, le montage du chapiteau, la communication. »

(…)

Interrogé par l’AFP, Pascal Jacob, directeur artistique du cirque Phénix et auteur en 2016 du livre Une histoire du cirque tient d’emblée à préciser que « ce n’est pas un phénomène récent. Il y a toujours eu de grands cirques qui ont trébuché ».

 

(…) Ainsi, en mars dernier, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a annoncé, dans le cadre de son plan « Culture près de chez vous », un plan de soutien « de 500 000 euros aux cirques traditionnels, trop souvent déconsidérés, longtemps laissés de côté par le ministère (…), qui investissent pourtant des territoires où d’autres ne passent jamais, et c’est déjà un premiers pas« . Entre enjeux financiers, différenciation des styles et question du bien-être animal, la question des cirques semble loin d’être réglée. Pour faciliter le dialogue entre les circassiens et les maires, Matignon a créé fin 2017 une Commission nationale des professions foraines et circassiennes pour « étudier les questions relatives à ces professions et de formuler des propositions visant à garantir la bonne prise en compte de la spécificité ».

I personally agree that historians (including myself) have
focused very much on lethal extralegal violence, and that the resul thas been to obscure the scale and reach of the nonlethal vigilantism against the Chinese.

Liens du mois (avril 2018)

Emile Sanremo, « Rodin assis sur un banc, dessinant une danseuse cambodgienne » (1903 ou 1906 [?)]© Musée Rodin

Liens du mois (février 2018)

  • John Mullen, “La chanson populaire à travers le monde dans la Première Guerre mondiale”, dans L’Atelier des Savoirs, 29 janvier 2018, https://eriac.hypotheses.org/135

« En Angleterre, un chanteur typique apparaît sur scène (devant 2 000 ou 3 000 spectateurs, sans microphone) pendant 15 minutes, dans le contexte d’une soirée de variété : après les acrobates et avant les éléphants peut-être. Il doit intéresser le public très vite ; humour et théâtralité sont obligatoires. À Paris, dans les cafés-concerts, bien plus petits, avec un chanteur résidant qui a la fidélité de son public, une approche plus approfondie est possible. »

Liens du mois (janvier 2018)

Liens du mois (décembre 2017)

« Phaedra insista également sur les difficultés à effectuer des stages, liées aux préjugés raciaux : enseigner à de jeunes Anglaises alors que l’on est « visiblement » différente était un véritable défi, souvent voué à l’échec… »

Liens du mois (novembre 2017)

Liens du mois (octobre 2017)

 

Liens du mois (Septembre 2017)

Chloe Bennet said she had changed her name from Chloe Wang because Hollywood is “racist” and would not cast her in roles because of her surname.

  • Cahiers d’histoire 135 (2017): L’Exposition internationale de 1937
  • Naoko Wake, c.r. de Inouye, Karen M., The Long Afterlife of Nikkei Wartime Incarceration, H-FedHist, H-Net Reviews (septembre2017)
    URL: https://www.h-net.org/reviews/showrev.php?id=49218
  • The Phoenix Papers 3, 1 (Septembre 2017) (« a journal of fandom and neomedia studies ») (beaucoup d’articles sur le cosplay et son histoire)
  • L. Gonzalez, Quand Paris était le bordel de l’Europe, Mondes sociaux (Carnet Hypothèses) (4 septembre 2017)
  • E. Meyer, c.r. d’Antonella Romano, Impressions de Chine : l’Europe et l’englobement du monde (XVIe-XVIIe siècle), Les recensions de l’Académie, Académie des sciences d’outre-mer (septembre 2017)
  • Paul Stapleton, Hong Kong’s lesson in accountability for Japan’s ailing universities, The Japan Times (13 septembre 2017) (un article intéressant, mais, me semble-t-il, un peu vain, puisqu’il ne mentionne qu’à la fin, en passant, le problème fondamental et principal du rôle des universités dans la société japonaise; leurs fonctions actuelles et leur place dans le système social japonais les rendent incapables d’être compétitives dans les classements universitaires internationaux. Cela fait réfléchir sur la valeur de ces listes et l’impact que celles-ci devraient ou ne devraient pas avoir. Évidemment, c’est aux Japonais et à eux seuls de déterminer clairement leurs priorités et de définir leur politique éducative)

  • https://ukiyo-e.org/ : moteur de recherches par mots clefs ou par images sur les estampes japonaises; 223. 118 estampes répertoriées au moment où j’écris.
  • Léo Pajon, Gauguin – Voyage de Tahiti : la pédophilie est moins grave sous les tropiques, Jeune Afrique (21 septembre 2017)
  • le beau catalogue de l’exposition « Too Pretty to Throw Away: Packaging Design from Japan » [Japanmuseum Sieboldhuis, Leiden (Juin-aout 2016), Manggha Museum of Japanese Art and Technology, Cracow (Novembre 2016 – février 2017) et Asia and Pacific Museum in Warsaw (Mai – septembre 2017)] est disponible en ligne

Liens du mois (août 2017)

Liens du mois (juillet 2017)

Happiness and the Good Life in Japan

Comme j’apprécie et voudrais encourager ce genre d’initiatives, je me permets de recopier le message suivant, paru sur la liste électronique SSJ:

We want to inform readers of this mailing list about this highly welcomed opportunity to discover the content of our work on  Happiness and the Good Life in Japan (Routledge 2017).
https://www.routledge.com/Happiness-and-the-Good-Life-in-Japan/Manzenreiter-Holthus/p/book/9781138956612

Our publisher is committed to increasing the discoverability of our work and provides unrestrained online access to the full text of the book via the following link: http://rdcu.be/tPj9,

Please note that this link will expire at the end of August.

In case you are interested in learning more about our current research activities, please consult our project websites at japan.univie.ac.at or
academia, or get straight into contact with us!

Wolfram Manzenreiter and Barbara Holthus

University of Vienna

Dept. of East Asian Studies

************************************************
SSJ-FORUM website
Institute of Social Science, University of Tokyo
http://forum.iss.u-tokyo.ac.jp/
SSJ Forum Archive (all past postings are available)
http://ssj.iss.u-tokyo.ac.jp/

Aucun article de ce livre, en accès libre pendant plusieurs semaines, ne concerne directement le sujet de ce carnet de recherches, mais je me permets de signaler les deux articles suivants:

  • C. Bondy, « A Really Warm Place »: Weel-being, place and the experiences of buraku youth, p. 181-194
  • C. Sapunaru Tamas, A.O. Tamas, The Midnight Community, or Under-the-counter Happiness, p. 211-224