Le Japon dans l’Encyclopédie

Pour écrire mon billet précédent sur le nouveau site ENCCRE, j’ai aussi procédé à un petit dépouillement sur le thème du Japon. Cela ne mène pas immédiatement à des résultats significatifs, mais voici le fruit de cette recherche rapide. Peut-être cela intéressera-t-il quelqu’un.

Une recherche « Japon » donne « 348 » résultats:

  • articles (341)
  • explication de planche (5)
  • articles omis (1)
  • textes d’escorte (1) [= index]

La plupart de ces articles concernent la géographie, l’histoire, le commerce, la botanique ou la religion, mais je signale les mentions du Japon dans les articles Aveugles (Hist. mod.), BIBLIOTHEQUE, DESPOTISME (Droit polit.), FANATISME (Philosophie.), JAPONOIS, Philosophie des (Hist. de la Philosophie.), KASIEMATZ (Hist. mod. mœurs.), Luxe, MOXA (Hist. nat. Médec. & Chirurg.), …

La recherche « Japonois » donne 86 résultats, « Japonnois » 19 (L’orthographe « Japonais » n’est pas utilisée du tout). J’attire l’attention sur les articles Inspecteur de manufactures (Commerce & Finances.), Noblesse (Jurisprud.), Pié (Orthopédie.) (un exemple de confusion entre Chine et Japon), SOUI, ou SOI (Cuisin.).

La recherche « Japonoise » donne 3 résultats, « Japonnoise » 2 [dont PUDEUR (Morale.)], « Japonoises » 2 [dont FARD (Art cosmétique.)], « japonnoises » ne mène qu’à IMPOT (Droit politiq. & Finances.).

Pour le plaisir, voici la planche « Alphabets japonois »:

Alphabets japonois; Encyclopédie Pl. XXIV; Planches tome II (1763). Merci ENCCRE: Les vues numérisées de l’exemplaire coté 2° 3442 de la Bibliothèque Mazarine, également accessibles via la bibliothèque numérique Mazarinum, sont mises à disposition sous Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 France Licence Creative Commons [[1]]

Cette planche contient trois alphabets différens de la langue japonnoise. Le premier, appellé Firo-canna, & le second catta canna, sont communs aux Japonnois en général & en usage parmi le peuple. L’alphabet iamatto canna ou plutôt jamatto canna, n’est en usage qu’à la cour du Dairi, ou de l’empereur ecclésiastique héréditaire ; il est ainsi appellé de la province de Jammasiiro où est situé Miaco, résidence de ce prince.

 

[[1]] Ajout du 26 octobre 2017

Sur cette licence et sa valeur, on lira avec intérêt le blog SavoirsCom1, L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert mérite mieux qu’un Copyfraud ! (26 octobre 2017). (Merci au Facebook Calimaq Silex pour cette information)

Citer ce billet : Alexis D'Hautcourt, « Le Japon dans l’Encyclopédie ». Publié sur Acrobates japonais en France le 20/10/2017. Lien : https://acrobates.hypotheses.org/1193.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *