Les jongleurs aussi vont en enfer

J’ai récemment eu le plaisir d’aller voir la belle exposition d’estampes humoristiques et de caricatures de l’époque Edo organisée par le Musée municipal des Beaux-Arts d’Osaka.

Affiche de l’exposition 江戸の戯画 au Musée municipal des Beaux-Arts d’Osaka, 17 avril-10 juin 2018 ( (C) Copyright 2018 Osaka City Museum of Fine Arts)

On peut notamment y admirer deux rouleaux peints de l’artiste Nichōsai (耳鳥斎), dont on ne sait pas vraiment grand chose, sinon qu’il a vécu à Osaka à la fin du 18e siècle. Il s’agit de parodies des « Rouleaux des Enfers », des peintures religieuses qui représentent et expliquent la nature et les caractéristiques des enfers du bouddhisme (certains de ces rouleaux datent du 12e siècle et sont des « trésors nationaux » du Japon).

Dans ses rouleaux humoristiques, Nichōsai représente les enfers qui attendent différentes professions ou occupations: des démons y torturent les défunts en fonction de leur métier ou activité.

Voici, par exemple, le sort des vendeurs de pipes ou de tabac:

Extrait d’un Rouleau des Enfers de Nichōsai; — Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=68783705

En ce qui concerne les jongleurs, ils sont montrés dans deux rouleaux différents1:

Extrait du Rouleau des Enfers de Nichōsai conservé au Musée de l’Histoire d’Osaka: 台神楽の地獄 (Enfer des saltimbanques)

Extrait du Rouleau des Enfers de Nichōsai conservé au Musée national de l’histoire du Japon de Sakura: 台神楽の地獄

Je me permets de renvoyer à mon petit billet sur le Dai-kagura d’Ise. Je trouve que Nichōsai a bien rendu les mouvements et attitudes du jongleur, ses accessoires, le masque de la danse du lion qui attend son tour et l’acolyte narquois à gauche

Quant aux fildeféristes, voici l’enfer qui leur est promis:

Extrait du Rouleau des Enfers de Nichosai conservé à Osaka: 綱はたりの地獄 (Enfer des équilibristes sur corde) (le diable de gauche appartient à la scénette suivante)

Citer ce billet : Alexis D'Hautcourt, « Les jongleurs aussi vont en enfer ». Publié sur Acrobates japonais en France le 29/05/2018. Lien : https://acrobates.hypotheses.org/1650.
  1. Je prie les lecteurs de m’excuser pour la mauvaise qualité des reproductions qui suivent; ce sont des photographies que j’ai faites, sans matériel adéquat, du catalogue de l’exposition: 江戸の戯画. Caricatures of the Edo Period éd. par T. Akita et al. (Osaka, avril 2018), nos 15 et 16. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.