Un documentaire de la NHK: « 6 garçons, 4 filles, l’été d’une famille du cirque »

Ce soir, par hasard, j’ai eu l’occasion de regarder sur la NHK (la chaine publique de télévision japonaise) un documentaire très intéressant sur une famille circassienne japonaise: 6男4女 サーカス家族の夏 (6 garçons, 4 filles. L’été d’une famille du cirque).

Le documentaire suit pendant plusieurs mois une famille colombo-japonaise qui fait partie du cirque 「ハッピードリームサーカス」(Happy Dream Circus). L’équipe de ce cirque fait une cinquantaine de membres; il change tous les deux mois de ville (on le voit dans le documentaire au sud de la préfecture d’Osaka, dans la préfecture de Yamaguchi et partir pour Tottori). Une grande partie (la majorité ?) des artistes sont étrangers. D’après le documentaire, il existe encore 3 cirques similaires au Japon; dans les années 60, il y en avait une vingtaine.

La famille objet du documentaire est composée du père colombien, de 3 enfants plus âgés issus d’un premier mariage, de sa femme, japonaise, de la sœur de celle-ci, et de leurs 7 enfants. Un 8e enfant nait pendant le documentaire. Cette famille se spécialise notamment en jeux icariens, ce qui nous ramène au début de notre recherche, le livre de F. Schodt sur le Professor Risley. On y voit donc un enfant d’une dizaine d’années s’entrainer et présenter un numéro avec son demi-frère. Le documentaire mêle habilement de joyeuses scènes de complicité familiale et des moments pénibles de chutes douloureuses et d’angoisse. Il montre bien la transmission familiale d’un savoir et d’un mode de vie.

L’autre aspect du documentaire concerne la scolarité des enfants. Ils changent d’école cinq fois par an, restant dans le même établissement deux mois, avant de changer. Ce n’est pas facile pour eux, mais, et je dois avouer que j’ai été surpris par cette information, il semble que les différents établissements scolaires fréquentés fassent de réels efforts pour recevoir les enfants de la troupe. J’ignore s’il s’agit de bricolage ou s’il existe un système officiel de scolarisation des enfants du voyage au Japon.

Enfin, le documentaire est un beau portrait de famille, en particulier de la mère, un exemple attachant de sérénité apparemment, tout en ne cachant pas les aspects difficiles de la vie de cirque: le danger physique, la pénibilité des exercices, le travail des enfants, les difficultés émotionnelles que causent la vie de voyage et son instabilité.

Voici une vidéo récente montrant un spectacle de ce cirque:

Le numéro des acrobates icariens commence à 7 ‘ 22. On y voit les deux demi-frères travailler ensemble et finir par un numéro sans filet sur une plate-forme élevée à 10 m au-dessus du sol.

Citer ce billet : Alexis D'Hautcourt, « Un documentaire de la NHK: « 6 garçons, 4 filles, l’été d’une famille du cirque » ». Publié sur Acrobates japonais en France le 05/08/2018. Lien : https://acrobates.hypotheses.org/1990.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.