Les gueules rouges

Comme le carnet est un peu silencieux ces derniers temps, pour me faire pardonner, je présente une lecture récente.Les gueules rouges est une bande dessinée très intéressante, parue en 2017. Elle est l’œuvre de Jean-Michel Dupont au scénario et Eddy Vaccaro au dessin. J’en parle ici, car elle concerne le monde du cirque et le phénomène de contact de cultures. L’événement déclencheur de l’histoire est la visite du spectacle de Buffalo Bill à Valencienne en 1905. Elle permet à un fils de mineur, brillant élève à l’école primaire, envoyé au fond de la mine contre son gré par son père, de découvrir de nouveaux horizons et de s’émanciper.

Le récit est extrêmement documenté et fin; il offre une ethnologie comparée des ouvriers du Nord de la France et des cavaliers indiens d’une troupe de cirque, tout en jouant des codes du Western et du roman policier, et cela tout en présentant le contexte social et culturel de la France de 1905. Lu comme cela, on pourrait avoir l’impression d’une lecture pesante et prétentieuse, mais il n’en est rien. Il faut aussi souligner l’élégance des dessins. Bref, une BD que je recommande chaudement (et en plus, elle n’oublie pas les artistes de cirque japonais, p. 361).

Cette BD incite une nouvelle fois, me semble-t-il, à développer les recherches sur le japonisme de enfants. Elle montre bien que les émotions que l’on ressent enfant peuvent avoir des conséquences durables sur les individus. Rencontrer l’altérité lors d’un spectacle de cirque peut changer une vie, et pas seulement dans une œuvre de fiction. C’est ainsi que, par exemple, les jeux d’enfants qui représentent des acrobates japonais sont aussi dignes de l’attention des chercheurs.

Une interview de Jean-Michel Dupont, dans laquelle il aborde notamment ses recherches dans les archives de Valencienne.

Quelques liens utiles pour en savoir plus

Voir aussi

J’en profite pour signaler le petit article bien intéressant d’Alain Martin, Des Sioux au Solbosch, dans S. Jaumain, W. Balcers, Bruxelles 1910. De l’exposition universelle à l’université (Bruxelles, 2010), p. 208-209, qui parle lui aussi de la mort d’un enfant, lors de la visite de Sioux Oglala en Belgique pour un spectacle similaire à ceux de Buffalo Bill.

Citer ce billet : Alexis D'Hautcourt, « Les gueules rouges ». Publié sur Acrobates japonais en France le 16/02/2019. Lien : https://acrobates.hypotheses.org/2806.
  1. « …, venez admirer dans une arène en plein air les cavaliers les plus hardis de l’univers ! Un peloton de Japonais, une escouade d’Arabes, une sotnia de cosaques, une équipe de vaqueros mexicains, une compagnie de lanciers anglais et un détachement de la cavalerie légère française ! » []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.