Actualité du « Péril jaune »: une Celte remplace un Tibétain et les Américains voient des espions chinois partout

Le thème du « péril jaune » n’est que tangentiel dans mes recherches sur les acrobates japonais en France, mais les hasards de mes lectures de navetteur ont voulu que deux articles de mon journal d’hier le concernent:

Le titre de l’article est un raccourci un peu choquant: en fait, Tilda Swinton jouera le rôle d’une Celte dans le film « Doctor Strange », adaptation d’une bande dessinée du même nom. Dans cette série de comics, il n’intervenait pas de Celte; les scénaristes de Marvel Studios ont changé la nationalité du personnage Ancient One, initialement tibétain. La principale raison de ce changement est commerciale, mais ses auteurs étaient également bien conscients des connotations racistes que la nationalité du personnage de BD portait:

Case extraite de Strange Tales #148 (Sept. 1966). Scenario de Denny O’Neil, dessin de Bill Everett. Fair use, https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=50345759

“The Ancient One was a racist stereotype who comes from a region of the world that is in a very weird political place. He originates from Tibet, so if you acknowledge that Tibet is a place and that he’s Tibetan, you risk alienating one billion people.”

 

« The Ancient One était un stéréotype raciste, qui vient d’une région vraiment bizarre politiquement [maintenant]. Il vient du Tibet; donc si vous reconnaissez publiquement que le Tibet existe et qu’il est tibétain, vous prenez le risque de vous mettre à dos un milliard de personnes »

La décision de remplacer un personnage masculin par une femme est assez curieusement expliquée:

“there’s no real way to win this, so let’s use this as an opportunity to cast an amazing actress in a male role.”

« Quoi qu’on fasse, on sera critiqué: profitons en pour donner le rôle d’un homme à une actrice géniale »

  • M. Apuzzo, After Missteps, U.S. Tightens Rules for Espionage Cases, The New York Times 26 avril 2016, nous sort des curiosités du marketing hollywoodien et montre la face noire du « Yellow Peril », des hommes et femmes injustement accusés d’espionnage à cause de leurs origines chinoises. Leurs vies en ressortent brisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.