Quinze ans de ma vie (I)

(Voir les parties II. Contrats, III. Imitatrices et IV. Confitures japonaises)

Comme on annonçait une nouvelle édition de l’autobiographie de Loïe Fuller, Quinze ans de ma vie, « présentée et annotée par Sandrine Fillipetti » (Mercure de France, mars 2016, ISBN 978-2-7152-4336-1, 18 €), je me suis précipité pour l’acheter. Je dois bien avouer que j’ai été très déçu de constater que ni la préface, p. 7-12, ni les notes, p. 249-269, ne comportent aucune bibliographie moderne. C’est regrettable puisque il suffit de consulter Wikipedia en anglais ou en français pour voir que les recherches sur le sujet sont vives et stimulantes. L’encyclopédie électronique montre ici une nette supériorité sur une publication traditionnelle. Comme presque tous les textes de ce livre sont disponibles en ligne, je ne peux recommander l’achat de cette nouvelle édition. Son seul intérêt provient de la sélection de textes qui accompagnent l’autobiographie de Fuller (p. 205-246). Malheureusement, elle n’est justifiée nulle part; on aurait voulu savoir les critères qui ont mené à l’inclusion de tel ou tel texte. En outre, souvent, les indications bibliographiques sont insuffisantes. Je me permets de les compléter ci-dessous, avec les liens vers Gallica. L’index de Fillipetti est, lui, original et utile.

    • Loïe Fuller, Quinze ans de ma vie ; préface d’Anatole France ; traduit de l’anglais par le prince Bojidar Karageorgevitch (Paris, 1908)
    • Roger Marx, Une rénovatrice de la danse, dans L’art social (Paris, 1913), p. 211-236 (Édition Fillipetti p. 207-219)
    • Stéphane Mallarmé, Autre étude de danse. Les fonds dans le ballet, d’après une indication récente, dans Divagations (Paris, 1897), p. 179-185 (Édition Fillipetti p. 220-224; oubli d’une note p. 184 pour le texte de Rodenbach « Figaro 5 mai 1896 »)
    • Camille Mauclair, Sada Yacco et Loïe Fuller, Revue blanche 23 (Septembre-Decembre 1900), p. 277-283 (Édition Fillipetti p. 225-234)
    • Georges Rodenbach, La Loïe Fuller, dans La jeunesse blanche : poésies (Nouvelle édition, suivie de plusieurs poèmes inédits) (Paris, 1913), p. 203-206 (texte daté de 1897) (Édition Fillipetti p. 235-237)
    • Ad. Henry et Y. Guédon, La Loïe Fuller aux Folies-Bergère, dans La science française 7 (1897, second semestre), p. 312-314 (Édition Fillipetti p. 238-243, avec reproduction du diagramme mais sans reproduction des photographies)

    • La Loïe Fuller, chef d’industrie, L’Argus 1146 (9 février 1902), p. 85 (Édition Fillipetti p. 244-245)
    • Loïe Fuller, Gabrielle Bloch, M. Plieux de Diusse, Brevet d’invention no 534.881 (4 avril 1922) (Reproduit de je ne sais quelle publication dans Édition Fillipetti p. 246). En voici le résumé:

Science et industries photographiques 3.2 (1/10/1922), p. 103


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.