A propos Alexis D'Hautcourt

Maître de conférence (Associate Professor), Université des Langues Étrangères du Kansai (関西外国語大学, Kansai Gaidai University)

Image du mois: un “ornement du Japon”

Aujourd’hui, Gallica publie sur sa page Facebook le message suivant:

Tout récemment numérisée, l’ « Encyclopédie des Arts Décoratifs de l’Orient pour l’art et l’industrie » est en ligne dans Gallica. Il s’agit d’un ensemble de quatre volumes publié en 1880-1882 par le céramiste Eugène Collinot et l’illustrateur Adalbert de Beaumont : Ornements de Perse, du Japon, Ornements arabes et un volume plus hétérogène consacré aux arts décoratifs vénitiens, hindous et russes.
Des centaines de motifs qui vous charmeront !
 
Dans le volume sur le Japon, on trouve surtout des planches avec des motifs naturels de fleurs ou d’oiseaux, mais l’une d’entre elles concerne des types humains:

Encyclopédie des Arts Décoratifs de l’Orient. Recueils de dessins pour l’Art et l’industrie. Ornements du Japon (1880-1882), pl. 38.

Parmi ces hommes et femmes, on peut voir un jongleur:

Détail de l’image ci-dessus.

En fait, il s’agit de la réimpression avec mise en couleur d’une planche parue 20 ans plus tôt, dans le premier recueil de Beaumont-Collinot, le Recueil de dessins pour l’art et l’industrie, dont la publication a commencé en 1859.

Pl. 110. Croquis japonais. Collection du baron Gros (Domaine public; merci https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/collinot_beaumont1859/0091 (Heidelberger historische Bestände – digital. Sonstige kunstwissenschaftliche Literatur)

Détail de l’image précédente. (Domaine public; merci https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/collinot_beaumont1859/0091 (Heidelberger historische Bestände – digital. Sonstige kunstwissenschaftliche Literatur)

Il semble que de Beaumont a construit son image en réutilisant et adaptant plusieurs dessins de Hokusai. En 1861, de Beaumont et Collinot avaient eu accès au volume I des mangas de Hokusai pour leur Recueil des dessins pour l’art et l’industrie1. Ce dessin date donc d’avant l’arrivée des premiers acrobates japonais en France en 1867.

PS1: Toutes mes excuses pour la qualité des premières images ci-dessus: apparemment, Gallica rend possible l’enregistrement d’images de bonnes qualité depuis ces livres, mais ne permet pas de les reproduire ou des les faire circuler sur le net. Ce sont donc des captures d’écran.

PS2: J’ai créé à l’occasion de cette présentation d’image l’article Adalbert de Beaumont sur Wikipédia. N’hésitez pas à l’améliorer.

Citer ce billet : Alexis D'Hautcourt, « Image du mois: un “ornement du Japon” ». Publié sur Acrobates japonais en France le 05/01/2022. Lien : https://acrobates.hypotheses.org/3535.
  1. G. Lacambre, Les collectionneurs japonisants au temps des Goncourt, Cahiers Edmond et Jules de Goncourt n°4 (1995). Hommage à Edmond de Goncourt pour le centième anniversaire de sa mort, pp. 164-170, p. 166. DOI : https://doi.org/10.3406/cejdg.1995.1565. []

Liens du mois (novembre 2021)

Images du mois

Les images du mois viennent d’une vente aux enchères chez Sotheby’s. Le catalogue de la vente de la collection du magicien Ricky Jay (1946-2018), qui se tiendra les 27 et 28 octobre à New York, est très riche, et un moteur de recherches très rapide permet de trouver 7 documents en rapport avec le Japon1. Je n’en reproduis ici que quelques images que je trouve intéressantes.

Affiche pour le Barnum & Bailey Circus : A congress of Japan’s famous strongmen

Le poster date de 1912. Comme je ne suis pas certain qu’il est permis de le reproduire ici, je renvoie à la notice de Sotheby’s. L’affiche est divisée en six images; la mise en page peut donner l’impression qu’un éventail déployé divise le poster. Dans ces six panneaux, on voit des athlètes le torse nu, vêtus d’une sorte de pagne, (1) courir, (2) sauter à la perche, (3) se livrer à des exercices de lutte (qui n’ont rien de particulièrement japonais), (4) soulever un rocher, lancer un disque et combattre un ours, (5) faire du kendo, ici habillés comme il se doit, et (6) soulever des haltères.

Voici le texte de la légende au bas de l’affiche:

Attraction extraordinary. A Congress of Japan’s Famous Strong Men. Gladiators, Swordsmen, Wrestlers, Jiu-Jitsu and Athletic Champions

Un traité de magie imprimé à Osaka (c. 1764)

Voici une des illustrations d’un traité de magie de 1764. On y reconnaît un tour avec un papillon.

Illustration de l’ouvrage Tagaya, Kanchusen. Sangebukuro [trad.: Magie et autres divertissements]. Osaka: [circa 1764], Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=111458774

Un autre traité de magie d’Osaka (1827)

Voici l’illustration d’un tour de clou perçant la langue:

Illustration extraite de Fukui, Chitokusai. Hiji hyakusen [trad.: Cent secrets de magie, trucs de médecine et de spiritualisme]. Osaka: 1827. Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=111458827

  1. Notamment un beau groupe de 3 estampes montrant le cirque français Soulié. Il faut ajouter aux résultats le lot 1, qui contient, sans la mentionner, une estampe japonaise avec des acrobates occidentaux, un à la barre horizontale, l’autre debout sur un ballon. []

Liens du mois (Septembre 2021)

Liens du mois (août 2021)

Appel à contribution: Le cirque et les nouveaux médias

Je recopie l’annonce suivante depuis le site Calenda, auquel je renvoie pour plus d’informations:

Résumé

Le numéro 3 de la revue sera consacré aux liens entre « Le cirque et les nouveaux médias ». Si le cirque entretient depuis ses débuts une relation privilégiée avec le cinéma, des premières traces documentaires filmées à la présence du cirque dans les œuvres filmiques et des images animées incluses aux spectacles, qu’en est-il aujourd’hui de sa relation aux nouveaux médias ? En quoi ceux-ci participent-ils de la performance circassienne et de la visibilité des arts acrobatiques, balistiques, clownesques ou équestres ?

Liens du mois (juin 2021)

Image du mois: rouleau des voltiges (ou de l’art de se baigner au sommet d’une perche de bambou)

Je présente ce mois-ci un rouleau peint de plus de trois mètres de long (26.8 × 322.9 cm), conservé au Metropolitan Museum of Art1. On y voit des images de numéros de jongleurs acrobates, séparées par des poèmes humoristiques comparant les aléas de la vie à des actes d’acrobatie. Le site internet du musée donne la date suivante: “ca. 1800s“, vers 1800-1810 si je comprends bien. En ce qui concerne son origine, le site internet ne mentionne que son don au musée en 1945 par Mrs. Henry J. Bernheim. Je suis malheureusement incapable de lire le texte de ce rouleau et serais ravi qu’une lectrice ou un lecteur me communique des informations sur ce sujet. Le rouleau se lit de droite à gauche.

Continuer la lecture

  1. Un tout grand merci à Vincent Brancourt pour m’avoir signalé cet objet. []