Liste des archives du monde du cirque et du music hall entre les années 1880 et la Première Guerre mondiale

Pour accompagner la parution de son livre « Chocolat. La véritable histoire d’un homme sans nom« , Gerard Noiriel a publié sur le blog « Chocolat » ses « Remerciements, archives et bibliographie« . On peut lui en être vraiment reconnaissant, surtout pour la liste des archives, qui sera extrêmement précieuse. Merci beaucoup.

 

 

Une nouvelle revue: Journal of Japonisme

Journal of Japonisme 1 (2016)

Voici la table des matières du premier numéro de la nouvelle revue Journal of Japonisme (publiée par Brill):

 

  • Other
    Publisher’s Note
    • Author: Inge Klompmakers
    • pp.: 1–1 (1)
  • Research Article
    Reflecting on Japonisme
    • Author: Gabriel P. Weisberg
    • pp.: 3–16 (14)
  • Research Article
    The Bracquemond-Rousseau Table Service of 1866
    • Author: Sonia Coman
    • pp.: 17–40 (24)
  • Research Article
    Eastern Wind, Northern Sky
    • Author: Malene Wagner
    • pp.: 41–65 (25)
  • Research Article
    Japonisme and the Birth of Cinema
    • Author: Daisuke Miyao
    • pp.: 66–92 (27)
  • Research Article
    Water Lilies Among the Wheat Fields
    • Author: Sarah Sik
    • pp.: 93–121 (29)
  • Book Review
    Hokusai (1760–1849) Paris, Grand Palais. October 1 – November 20, 2014 and December 1, 2014 – January 18, 2015. Catalogue, written by Laure Dalon et al., 2014
    • Author: Vibeke Röstorp
    • pp.: 123–138 (16)
  • Book Review
    Erotic Japonisme, The Influence of Japanese Sexual Imagery on Western Art , written by Ricard Bru, 2014
    • Author: Laurinda S. Dixon
    • pp.: 139–143 (5)
  • Book Review
    Territoires du Japonisme, edited by Patricia Plaud-Dilhuit, 2014
    • Author: Etienne Tornier [qui a lui-même écrit dans le livre dont il fait le compte-rendu, ce qui ne semble pas être précisé]
    • pp.: 144–149 (6)
  • Other
    Announcement For the next issue: Journal of Japonisme, No.1.2, Special Issue
    • Author: Tsukasa Kodera
    • pp.: 151–154 (4)

    En allant sur le site internet de l’éditeur, il est possible d’accéder gratuitement à ces articles (jusqu’en décembre 2017)

 

Chocolat – le film (et un kimono)

Sortie en France: le 3 février (mais il y a eu des projections en avant-première)

Comme les recherches du présent carnet, le film puise son inspiration dans l’excellent livre de Gérard Noiriel; je suis donc très curieux de le voir et j’espère qu’il aura du succès et arrivera jusqu’au Japon.

L’Association DAJA et l’Association Les Petits Ruisseaux ont ouvert un site internet, http://clown-chocolat.com/, qui offrira à partir du 15 janvier un forum pour discuter du film, du livre de Noiriel et du personnage historique Chocolat.

On notera que, dans la bande annonce, Foottit porte un kimono est est déguisé en Japonais ou Japonaise, ce qui nous ramène au thème du travestissement/ transvestisme déjà abordé dans ce carnet.

ChocolatFilm1

Captures d’écran de la bande-annonce du film Chocolat (réalisées avec le site internet http://www.yooouuutuuube.com/)

 

 

 

Compte-rendu du jour: Entertaining Elephants

Ce matin, le compte-rendu suivant est arrivé dans ma boîte aux lettres électronique:

Thomas S. Darragh, c.r. de S. Nance, Entertaining Elephants: Animal Agency and the Business of the American Circus. H-USA, H-Net Reviews, Janvier 2016.
URL: http://www.h-net.org/reviews/showrev.php?id=42426

(Source de l’image: amazon.com)

Le succès des éléphants de cirque en Amérique est en partie né de l’occasion qu’ils offraient, à la fin du 18e et au début du 19e siècles, d’avoir une expérience exotique en permettant aux spectateurs d’approcher une espace animale non native et mal connue dans le pays. En cela, ils sont étrangement similaires avec les acrobates japonais de 1867 qui donnèrent à voir leur pays nouvellement ouvert au monde (Voir Schodt avec D’Hautcourt).

Le livre semble aussi intéressant, à en croire ce c.r., parce que Nance y mène une analyse diachronique montrant bien les différences entre les éléphants de cirque d’hier et d’aujourd’hui, différences nées des changements de mentalité, en particulier les nouvelles idées attachées au concept de bien-être animal. De même, la façon dont nous regardons les acrobates a radicalement changé, par exemple suite aux nouvelles manières de voir et aux législations sur le racisme et sur le travail des enfants.

En ce qui concerne les spectacles avec des animaux, au Japon, ils faisaient partie des misemono, des exhibitions de choses, animaux ou êtres extraordinaires. Il existait des spécialistes de spectacles de singe ou d’ours. Les dresseurs de singes appartenaient souvent à la même catégorie et au même bas statut social des artistes de rue sans adresse fixe (hinin)  que les acrobates et étaient eux aussi victimes de discriminations (Ohnuki-Tierney). Je ne sais pas si beaucoup d’entre eux se sont produits à l’étranger (et le c.r. ne dit mot des dompteurs d’éléphants)

Références
  • A. D’Hautcourt, Le Professeur Risley et les premiers acrobates japonais en France, Journal of Inquiry and Research 98 (Septembre 2013), p. 89-95.
  • Emiko Ohnuki-Tierne, The monkey as mirror : symbolic transformations in Japanese history and ritual (Princeton, 1987)
  • F.L. Schodt, Professor Risley and the Imperial Japanese Troupe: How an American Acrobat Introduced Circus to Japan – and Japan to the West (2012)

Voir aussi

Ajout du 6 janvier:

Le jour même où j’écrivais cette petite entrée de carnet est paru sur le site internet du Monde l’article suivant:

Accusé de maltraitance sur son éléphante, un dompteur renvoyé du cirque Bouglione, Big Browser 5 janvier 2016

Bonne année du singe

Miss Asia (Anvers; « 4e quart 19e siècle – 1ère moitié 20e siècle »)

Source de l’image: http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr

Copyright notice

© Paris, musée national des Arts et Traditions Populaires, © Direction des musées de France, 2005

Crédits photographiques

© Réunion des musées nationaux – utilisation soumise à autorisation © Gérard Blot