Du cirque à Richelieu !

Je recopie cette information depuis le site internet de la BnF:

28 sep. 2019

Cour d’honneur

À l’occasion de la mise en ligne du site Encyclopédie des arts du cirque (cirque-cnac.bnf.fr) coréalisé par le Cnac et la BnF, le site Richelieu accueille Alexis Gruss et d’anciens élèves du Centre national des arts du cirque pour un événement festif ouvert à tous.

Une encyclopédie des arts du cirque en ligne

Le site cirque-cnac.bnf.fr a été développé en partenariat avec la BnF. Cette véritable encyclopédie des arts du cirque propose un parcours à travers les grandes disciplines de cirque depuis les origines : acrobatie, jonglerie et magie, art clownesque et dressage. On y trouve notamment une iconographie exceptionnelle puisée dans les collections d’estampes, d’affiches ou de photographies du département des Arts du spectacle de la BnF et des collections de photographies et de vidéos du Centre national des arts du cirque.

Programme

À 15h30 au Square Louvois

• Spectacle équestre d’Alexis Gruss

• Présentation artistique d’Inbal Ben Haïm, ancienne étudiante de la 29e promotion du CNAC (corde)

Puis entrée au 58, rue de Richelieu

• Présentations artistiques de Marin Garnier et Marie Jesus Penjean Puig, actuels étudiants du CNAC-32e promotion (portés acrobatiques) et de Ricardo Serrao Mendes, actuel étudiant du CNAC-32e promotion et Jonathan Lardillier/Cie L’Expédition (jonglage)

• Discours de Laurence Engel, présidente de la BnF

• Discours de Gérard Fasoli, directeur général du CNAC

• Discours de Sylviane Tarsot-Gillery, directrice générale de la Création artistique du Ministère de la Culture

• Présentation du fonds numérisé salle Émilie du Châtelet

 
Nouveau cirque. Paris au galop. Affiche, 1889; BnF, département des Estampes et de la photographie


Informations pratiques

tarifs et conditions d’accès
 

Entrée libre et gratuite

Date et Horaires

samedi 28 septembre 2019
15 h 30 – 17 h

 

Accès

Site Richelieu
58, rue de Richelieu – 75002 Paris

 
 
 

Ressource du jour: Paris Musées

Les Musées de la Ville de Paris viennent d’ouvrir un site internet très riche. D’après la page d’introduction, 185.425 œuvres ont été mises en ligne.

En ce qui concerne les droits d’auteur, voici ce qu’on peut lire sur leur site internet:

Crédits

L’ensemble des matériels édités sur le site parismuseescollections.paris.fr, incluant notamment les textes, les photographies, les infographies, les icônes sont la propriété exclusive de l’établissement public Paris Musées, de la Ville de Paris ou des parties dont il a été obtenu le droit d’utilisation. En conséquence, toute représentation ou reproduction, pour un usage autre que personnel, qui pourrait en être faite sans le consentement de leurs auteurs ou de leurs ayants-droit, est illicite.

Je n’ai pas la formation juridique nécessaire pour discuter de ces affirmations, mais elles m’étonnent, surtout quand je pense aux pratiques d’autres sites comme Gallica. En outre, le site des Musées de Paris offre un onglet “Partager ce contenu” qui permet d’utiliser les services de Facebook, Twitter, Tumblr ou “par email”, et je me demande comment les restrictions mentionnées ci-dessus sont compatibles avec la politique d’accaparement de Facebook, par exemple. (6/5/2016: voir ci-dessous pour d’autres réactions)

L’indexation, et donc la recherche, est très variable pour ce que j’ai pu en voir. Une recherche “acrobate”, “jongleur” ou “cirque japonais” ne mènera pas à des documents importants comme celui-ci:

Folies-Bergère, Troupe Japonaise de Yedo

Par contre, une recherche “Japonaise” permet d’y accéder, tout comme à ce document-ci, grâce à l’extraordinaire travail d’indexation effectué par des générations d’archivistes ou conservateurs avant la numérisation des œuvres:

Journée cinématographique des poilus (21/12/1915)

Voici la “description iconographique” qu’on peut lire sur la page internet de la reproduction de cette photographie : (en grasses, l’information qui m’intéresse)

Affiche de la journée cinématographique du Poilu, Paris, 21 décembre 1915. Première Guerre mondiale, 1914-1918, Grande Guerre. L’affiche indique : “JOURNEE / CINEMATOGRAPHIQUE / DU / POILU / GRANDE / MATINEE DE GALA / ORGANISEE PAR LA CHAMBRE / SYNDICALE DE LA CINEMATOGRAPHIE / ET LE SYNDICAT DES DIRECTEURS DE CINEMAS / AU BENEFICE DE LA / JOURNEE / DU POILU / Le Mardi 21 Décembre 1915 / A 2heures / AU GAUMONT-PALACE / (HIPPODROME PLACE CLICHY) / OUVERTURE DES PORTES A 1H1/2 / PROGRAMME CINEMATOGRAPHIQUE SPECIAL / ENTIEREMENT INEDIT / ORCHESTRE DU GAUMONT-PALACE / MUSIQUE DE LA GARDE REPUBLICAINE”. D’autres affiches sont collées : “Marcelle RAYNE / […] EZAIS M. STACQUET / […]EUX / […]HANN / […] / JACQUES FAURE / […] / […]CENTY René ROCHEMAY / […] / […] chantée par Melle Marcelle RENAY / Les Couleurs revenues / […] le soir du 11…. / […] / Décembre, Matinée à 2h” et ” SAMEDI 4, DIMANCHE 5 (Matinée et Soirée), LUNDI 6 Décembre / 4 REPRESENTATIONS DE GRAND GALA / […] / LE CHANTEUR POPULAIRE / Le Roi de la Chanson Française / […] FABRISS / L’ETOILE DU CONCERT-MATOL / MABOUL Ier / ATTRACTION / LEGAEL PAUL DUC / […]es ANDO GINGIRO / TROUPE JAPONAISE / […] REYLA M A DARLEY […] LEREY / MOLER et THEODORE / ATTRACTION COMIQUE / […] / LUNDI SOIREE à Prix Réduits”.

Quelle précision ! On ne peut qu’admirer le caractère exhaustif de cette fiche. Elle montre bien que les mérites de la numérisation ne s’arrêtent pas à l’œuvre elle-même, mais qu’il est important, pour la recherche, de mettre en ligne le travail de description, l’appareil critique qui l’accompagne.

Le site des Musées de Paris va donc, à mon avis, se montrer un instrument de travail très important, tant pour la quantité de ses documents que pour la précision de certaines de ses fiches, témoins du travail archivistique mené pendant de nombreuses années, un trésor pour les historiens et autres chercheurs, construit, patiemment, avant la naissance d’internet.

Mise à jour du 6 mai

Pour en savoir plus:

A propos des mentions légales, la réaction de Calimaq:

Mise à jour du 9 mai

Je conseille la lecture de l’article de D. Rykner, Les médiocres bases de données des musées de la Ville de Paris, La tribune de l’art 8 mai 2016.

Mise à jour du 14 mai

On peut lire une présentation plus optimiste et positive par F. Navamuel, Paris Musées. Toutes les œuvres et collections des musées de la ville de Paris, Les outils TICE 12 mai 2016

Article du jour: cirque et discrimination

Au 19e siècle, le cirque est un des endroits où se déploie le spectacle des variétés humaines, où les hypothèses du discours racial se testent. Des hiérarchies humaines se font et de défont en fonction des talents des artistes et des préjugés des spectateurs et organisateurs. Le racisme s’y exerce et s’y montre, mais s’y voit aussi contredit par les qualités individuelles et la solidarité professionnelle. Des rencontres et des histoires d’amour entre gens de provenances variées se nouent aussi autour des pistes et dans les loges.
Malheureusement, au 21e siècle, le cirque est encore un lieu qui donne l’occasion au racisme et aux amateurs de discrimination de s’exprimer. C’est attristant.
Voir l’article de C. Bourgneuf, Vandalisme, actes racistes : les déboires parisiens du cirque Romanès, Libération 16 octobre 2015 pour plus d’informations.